Web Toolbar by Wibiya

L'Histoire

 

1954
1 novembre

Début de l'insurrection en Algérie


Les indépendantistes algériens emmenés par le tout jeune partiindépendantiste le FLN (Front de Libération National), décident d'entamer la lutte armée contre l'occupant français. Une dizaine d'attentats sont perpétrés partout en Algérie. En France, l'événement à peu de retentissement, pourtant c'est le début d'uneguerre de décolonisation qui durera huit années.
Voir aussi : Dossier histoire fête nationale - Dossier histoire de l' Empire colonial français - Insurrection - Histoire du FLN - Histoire de la Guerre d'Algérie

   
1958
13 mai

Alger se soulève pour rester français


La formation d'un ministère Pflimlin, favorable à l'ouverture de négociations avec le Front de libération nationale (FLN), suscite la colère des partisans de l'"Algérie française". Ceux-ci en appellent au général de Gaulle pour maintenir la souveraineté de la France sur l'Algérie. La crise s'étend à la France métropolitaine. Leprésident de la République, René Coty, appelle alors le général de Gaulle au gouvernement. L'insurrection aura raison de la IVèmeRépublique et de Gaulle instaurera rapidement la Ve République.
Voir aussi : Dossier histoire de l' Empire colonial français -Soulèvement - Histoire d'Alger - Histoire de l'Algérie française -Histoire de la Guerre d'Algérie

   
1961
8 janvier

Approbation de l'autodétermination en Algérie 


Le référendum proposé par le Général de Gaulle visant à statuer sur l'autodétermination des populations algériennes est organisé simultanément en France et en Algérie. Dans la métropole, 75,26 % des français se déclarent en faveur de la création d'un républiquealgérienne. Dans le département français, 70 % disent "oui" à l'autodétermination.
Voir aussi : De Gaulle - Autodétermination - Histoire de la Guerre d'Algérie

   
1961
21 avril

Putsch en Algérie


4 généraux à la retraite (Challe, Zeller, Jouhaud et Salan) et quelques colonels prennent le pouvoir à Alger afin de s'opposer à l'émancipation de l'Algérie. Mais les putschistes ne parviennent pas à rallier l'armée d'Algérie et le président de Gaulle interdit à tous Français d'exécuter leurs ordres. Les généraux seront arrêtés et les partisans acharnés de l'Algérie française entreront dans l'OAS (Organisation de l'armée secrète) qui cessera d'exister avant l'indépendance algérienne en 1962.
Voir aussi : De Gaulle - Putsch - Histoire d'Alger - Histoire de l'OAS -Histoire de la Guerre d'Algérie

   
1961
17 octobre

Manifestation de musulmans à Paris


La branche française du FLN (Front de Libération National) appelle les Algériens de France à manifester contre les mesures instaurées par le préfet de Police de Paris, Maurice Papon. Le 5octobre il a fait interdire à tous les Algériens de la capitale de circuler la nuit. La manifestation débute à 20h30 sur les Champs-Elysées. Non-violente, elle compte de nombreuses familles, desfemmes et des enfants. Elle sera sévèrement réprimée par lapolice à qui le Général de Gaulle, chef du gouvernement, a donné carte blanche. Les manifestants sont roués de coup dans les commissariats ou jetés dans la Seine. Les estimations font état de plus de 200 disparus. Longtemps nié par les autorités, lemassacre d 17 octobre 1961 sera reconnu par le France en 1997.
Voir aussi : Histoire de Paris - De Gaulle - Manifestations - Histoire du FLN - Histoire de la Guerre d'Algérie

   
1962
8 février

Tragique manifestation Métro Charonne


A l'appel du PSU et du PC, une manifestation pour la paix en Algérie et contre l'OAS est organisée à Paris autour de la place de la Bastille et de la place de la République. Prévue depuis une semaine, le rassemblement est interdit par le préfet de Police, Maurice Papon. La répression policière est violente. Les CRS chargent les manifestants qui s'engouffrent dans une bouche demétro fermée, station Charonne. 8 personnes meurent écrasées contre les grilles. On dénombre une centaine de blessés.
Voir aussi : Histoire de Paris - Manifestation - Papon - Histoire de la Guerre d'Algérie

   
1962
18 mars

Signature des Accords d'Evian


Les négociations concernant le règlement du conflit franco-algérien aboutissent à la signature des accords d'Evian. Le ministre desAffaires étrangères du gouvernement provisoire de la Républiquealgérienne, Krim Belkacem et le ministre français des Affairesalgériennes Louis Joxe (assisté de Robert Buron et Jean de Broglie) reconnaissent la souveraineté de l'Etat algérien. Lesaccords d'Evian mettent fin à huit ans de guerre et à plus d'un siècle de présence française en Algérie. Le cessez-le-feu est programmé pour le lendemain, à midi. La France s'engage à évacuer progressivement ses troupes et à maintenir son aide économique pendant trois ans. Elle obtient des assurances sur lepétrole et bénéficie d'un "droit de préférence". Malgré la signature des accords, la guerre va continuer à faire rage jusqu'à laproclamation solennelle de l'indépendance de l’Algérie le 3 juillet 1962.
Voir aussi : Dossier histoire de l' Empire colonial français - Histoire d'Evian - Histoire des Accords d'Evian - Histoire de la Guerre d'Algérie

   
1962
26 mars

Massacre de la rue d'Isly à Alger


8 jours après la signature des accords de paix à Evian, 4 000 Européens d'Algérie se sont réunis à Bab El-Oued pour protester contre le bouclage du quartier par l'armée française. La France soupçonne cette partie de la ville d'abriter un important foyer d'activistes de l'OAS. A 15 heures, alors que la manifestationpacifique atteint la rue d'Isly, les manifestants se heurtent aux artilleurs de l'armée française. Pris de panique devant une telle foule, un des soldats du 4ème RT tire. Le cordon de militairescroient à un signal et donne l'assaut pendant 12 minutes. 46 personnes sont tuées dans la fusillade. On dénombre 200 blessés. La radio présente sur les lieux du carnage enregistrera l'appel vain d'un lieutenant criant "Halte au feu !".
Voir aussi : Massacre - Histoire d'Alger - Histoire de la Guerre d'Algérie

   
1962
8 avril

Les Français approuvent les Accords d'Evian


Les accords de cessez-le-feu signés le 18 mars entre la France et le gouvernement provisoire algérien sont ratifiés par le peuple français à 90,7% de "oui". Organisé par le général de Gaulle, le scrutin plébiscite largement la politique menée en Algérie. Le chef de l'Etat déclare à l'annonce des résultats : "Le référendum règle le problème algérien".
Voir aussi : Référendum - Histoire d'Evian - Histoire des Accords d'Evian - Histoire de la Guerre d'Algérie

   
1962
22 août

L'attentat du Petit-Clamart contre de Gaulle


Le cortège présidentiel qui vient de quitter l'Elysée pour se rendre à Colombey-les-deux-Eglises, est pris à partie par trois hommes armés de pistolets-mitrailleurs, alors qu'il traverse le Petit-Clamart. Cet attentat est l'oeuvre de l'OAS (Organisation de l'Armée Secrète), qui s'oppose à l'indépendance de l'Algérie. Le général de Gaulle qui en réchappe, profitera de l'émotion causée par l'attentat pour proposer l'élection du président de la Républiqueau suffrage universel.
Voir aussi : De Gaulle - Attentat - Histoire de l'OAS - Petit-Clamart -Histoire de la Guerre d'Algérie

   
1962
29 septembre

Ben Bella au pouvoir en Algérie


A la suite des accords d'Evian (18 mars 1962) qui reconnaissent l'indépendance de l'Algérie, Ahmed Ben Bella, chef du Front delibération nationale (FLN), est élu par 159 voix contre 1, premierprésident du Conseil par la nouvelle Assemblée nationalealgérienne. Il accédera à la présidence en 1963, mais sera renversé par le coup d'Etat de Houari Boumediene en 1965 et emprisonné jusqu'en 1980.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×